Comprendre le droit de l'animal

6 – L’opinion publique en France

Les experts que je rencontre dans tous les domaines (droit, économie, politique…) me confirment qu’il y a encore quelques années, leur discipline prêtait à sourire mais qu’aujourd’hui, ils sont écoutés avec beaucoup d’attention. On assiste à une prise de conscience généralisée des impacts de nos modes de vie sur le monde animal. En réponse aux questions éthiques, écologiques et sanitaires, le mode de vie vegan est en forte croissance. Les ventes de produits végétariens et végans ont généré en 2018 un chiffre d’affaires en hausse de 24%. 

L’ENJEU ETHIQUE

L’opinion publique semble avoir basculée en 2014, année où l’association L214 publie des images de poussins broyés dans une exploitation du Finistère. Ces images sont reprises par Envoyé Spécial sur France 2. Depuis, les enquêtes de L214 sont largement relayées et le grand public découvre la réalité de l’élevage industriel. Une nouvelle génération d’activistes pour la libération animale est née.

Voir le documentaire Earthling

L’ENJEU CLIMATIQUE   

En 2013, un rapport de la FAO souligne que l’élevage est responsable de près de 15 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES) dans le monde, dépassant l’ensemble du secteur des transports (environ 14 % selon le GIEC). L’alimentation devient le premier levier d’action individuel pour le climat, selon le rapport de Carbone 4 publié en juin 2019

En 2018, on voit s’opérer une « convergence des luttes » au travers de mouvements citoyens comme Extinction Rebellion et sa branche Animal Rebellion. Ces organisations internationales décentralisées se professionnalisent et en appellent à la désobéissance civile pour faire avancer les causes communes comme la lutte contre le changement climatique.

Voir le documentaire Cowspiracy.   

L’ENJEU DE SANTE PUBLIQUE 

Dans le même temps, on assiste à un changement culturel important en matière d’alimentation. Depuis 10 ans, la consommation de viande diminue en France. En 2015, le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l’OMS basée à Lyon) déclare « probablement cancérogène » la viande rouge et comme « cancérogène » la viande transformée, notamment la charcuterie, volaille comprise. L’alimentation carnée est régulièrement pointée du doigt comme responsable de pathologies cardio-vasculaires, artérielles et digestives. 

Voir les documentaires What The Health et The Game Changers.   


Quelques chiffres sur l’opinion publique et le droit animal :

  • 89% des Français jugent la cause animale importante, selon un sondage IFOP de 2019 (source : Collectif AnimalPolitique).
  • 88% des Français sont contre l’élevage intensif, selon un sondage YouGov de 2019 (source : L214).
  • 91% des Français s’opposent au commerce de la fourrure, selon un sondage IFOP de 2019 (source : 30 Millions d’Amis).
  • 90% des Français sont favorables à l’interdiction de l’expérimentation animale si des méthodes substitutives existent, selon un sondage IFOP de 2018 (source : 30 Millions d’Amis).  
  • 81% ne sont pas favorables à la chasse, selon un sondage IPSOS de 2018 (source : One Voice).
  • 74% sont favorables à l’interdiction des corridas en France, selon un sondage IFOP de 2018 (source : 30 Millions d’Amis).
Photo by Marek Levak on Unsplash