STORY#1 – KM0-100 – SAINT-JEAN-DE-F0S👉LE SOULIE

Le pays du Haut Languedoc défile sous mes pas. La coulée verte, ancienne voie ferrée que j’arpenterai pendant 3 jours, est une ligne droite ponctuée d’anciennes petite gares, de ponts et de tunnels. 

L’automne s’invite dans la balade. Le vent aussi. Les derniers insectes encore visibles s’empressent de trouver un nid pour l’hiver.

Moi, j’ai quitté le mien. J’ai laissé derrière moi cette foule d’amis, cette foule d’amour. Et mon amour aussi. Celui qui partage ma vie. Il accompagne ces deux premiers jours, et retourne à sa vie.

Nous nous quittons à Mourèze. Je suis triste, émue, un peu perdue. Un gros chat noir et blanc saute sur mes genoux et ronronne, comme un ami.

Je me remets en marche. Seule cette fois. Le coeur léger et serré à la fois. Déterminée. J’apprivoise le parcours, le GPS, l’autonomie des appareils, le poids du sac. J’économise les batteries car j’ai fait le choix d’un parcours sans carte papier.  Le corps prend la posture, les jambes trouvent leur rythme. 

Je cherche un coin pour mon premier bivouac solo.

Nadine s’arrête à ma hauteur, avec sa berline.

  • Tout va bien ?
  • Oui, je cherche un lieu pour bivouaquer.
  • Pour quoi ??? (Ses yeux prennent la forme de deux soucoupes)
  • Pour bivouaquer. 
  • MaIs, vous ĂŞtes toute seule ??
  • Oui.

  Venez chez moi, j’habite juste là. Je ne vous laisse pas dormir dehors !

Les 3 chiens m’accueillent à coup de grosses pattes boueuses. Nadine prévient Céline. Je dormirai dans une petite chambre à l’intérieur de la maison. Nous passons une soirée délicieuse.  Elles me promettent que nous nous retrouverons à Paris dans un an.

J’ai deux nouvelles amies et du baume au coeur.

C’est au tour de Guilaine et Alain de m’accueillir à l’improviste grâce à Anne, une amie qui habite dans le coin. Je dormirai dans un petit chalet en bois à l’écart de la maison, adorable. Nous parlons des chasseurs, des mouflons du Caroux, du courage qu’on a quand on est jeune.

Je suis touchée par tous ces gens qui prennent soin de moi.

Le lendemain, je dormirai dans un pré, sur un plateau désert.

Appréhender des lieux inconnus. Surmonter ses peurs. Aller vers les autres. Oser demander. Prendre le temps. Observer la Vie. Caresser un âne. Parler à un vieux.

– « Bonjour, il y a une Ă©picerie ici ?

– Oui, Ă  200m. Courage, vous ĂŞtes au bout du chemin ».

Je souris. S’ils savaient…

J’arrive au lieu-dit le Soulié. Mes amis Anne et Christian m’accueillent et m’offrent l’hébergement. Je passe trois jours à travailler comme une folle, sans sortir de la maison, totalement habitée par mon projet.  Le feu crépite dans la cheminée. Le temps se dilate. Insolence des va-et-vient de paniers pleins de cèpes sous ma fenêtre.

Demain, je reprends la route vers de nouvelles aventures. Une semaine de pluie m’attend. Mais il fait beau à l’intérieur.

✌️✌️✌️

D’autres photos sur mon compte Instagram  ➡️https://www.instagram.com/chapyctur/

D’autres aventures sur mon compte Facebook ➡️https://www.facebook.com/humanismalife/